Le message d'IVI

Le message d'Invitation à la Vie ? C’est celui du Christ. Un message d'amour, de paix, de vie. C'est l'invitation à la vie dans toute sa plénitude, en harmonie avec soi et les autres. Pour autant ce message ne s’adresse pas aux seuls chrétiens. Il est destiné à tous, croyants ou non, quelle que soit leur confession. Car nul besoin de passeport spirituel pour vivifier ce don qui existe en chacun de nous : l’amour. C'est là tout l'apprentissage et toute l'aventure qui va se vivre dans les groupes, aidés par la prière.

S'ouvrir à la prière

Le lien infaillible qui a l’avantage de pouvoir être pratiqué quotidiennement, n’importe où, c’est la prière. La prière, c’est le privilège de communiquer avec Dieu sans intermédiaire, de tout confier à ce Père qui aime sans restriction. Encore faut-il qu’elle soit une expérience tangible immédiatement ressentie dans son être. Et c’est ce que l’on découvre à Invitation à la Vie.

Découvrir notre âme

« Dieu a créé l’homme à son image », nous dit la Bible. Cette image ne reflète pas l’apparence de Dieu, puisqu’Il nous est invisible, mais son essence. L’âme est cette identité divine qui est en nous, notre identité profonde. Apprendre à la connaître, la sentir vibrer lorsque nous prions, lorsque nous aimons ou que nous sommes aimés, la sentir se rétracter lorsque surgissent nos peurs ou nos angoisses donne à notre vie de nouveaux repères, une autre dimension.

Quitter ses peurs

Peur de l’avenir, du chômage, de la solitude, de vieillir, de mourir… Innombrables sont les peurs auxquelles est confronté l’être humain, renforcées par les incertitudes profondes générées par la crise économique de ce début du XXIè siècle. Apprendre à se connaître, c’est aussi apprendre à reconnaître les peurs qui nous habitent. Or la confiance, la foi sont le contraire de la peur.

Acquérir une confiance totale en Dieu qui nous aime, c’est être sûr qu’avec son aide on peut franchir tous les obstacles. Quitter ses peurs, c’est mettre son espérance en Dieu, aller de l’avant, aller vers l’autre et s’intégrer au monde en toute confiance.

Aller vers les autres

En découvrant notre âme, nous changeons notre regard sur nous-même, mais également sur l’autre : il n’est plus un étranger mais un être avec lequel nous sommes reliés fraternellement. A nous de chercher ce lien avec son âme au lieu de le juger ou de le critiquer. Comme nous, il a besoin d’être aimé et d’être écouté. « Si vous faites l’expérience de vous intéresser aux autres, dit Yvonne Trubert, vous comprendrez alors quel goût a le bonheur. »